Sébastien Bohler



Sébastien Bohler, né le 15 novembre 1970 à Strasbourg (Bas-Rhin), est un journaliste, chroniqueur et écrivain français, spécialisé dans les questions de vulgarisation scientifique pour les domaines des neurosciences et de la psychologie.


Sébastien Bohler est ingénieur, ancien élève de l’École Polytechnique. Il est en outre titulaire d’un DEA de pharmacologie moléculaire et cellulaire puis d’une thèse de neurobiologie moléculaire à l’université Pierre-et-Marie-Curie, préparée dans le laboratoire de Jean-Pierre Changeux à l’institut Pasteur.


En 2001, il est journaliste au magazine Pour la Science, où il participe à la création en 2002 de la revue Cerveau & Psycho, consacrée aux neurosciences et à la psychologie. D’ à , il collabore à Arrêt sur Images, aux côtés de Daniel Schneidermann, émission hebdomadaire d’analyse et de critique des médias, dont il analyse l’impact sur le psychisme et le cerveau humains.


En 2008 et 2009, puis en 2013 et 2014, il tient une chronique dans l’émission La Tête au Carré sur France Inter, aux côtés de Mathieu Vidard, sur les avancées scientifiques majeures des neurosciences et de la psychologie. En 2012, il est chroniqueur dans l'émission 28 minutes sur Arte.


En 2007, il entame une description « neurobiologique » des émotions à travers l’ouvrage La chimie de nos émotions, projet qu’il prolonge en 2009 par l’ouvrage Sexe et cerveau. Il s'agit en réalité de théories psycho-évolutionnistes appliquées aux différences entre hommes et femmes, dont il est l'un des importants promoteurs en France.


En 2008, il recense des expériences scientifiques montrant l’impact des médias sur le fonctionnement du psychisme, dans le livre 150 petites expériences sur la psychologie des médias.


En 2011, il évoque dans le roman Les Soldats de l’Or gris les techniques de manipulation mentale utilisées par les services secrets au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Dans cet ouvrage, il anticipe l’étape la plus récente de ce processus en faisant intervenir les nanotechnologies comme moyen de contrôler les neurones des décideurs et des agents de renseignement. Son dernier roman, Neuroland, anticipe les progrès de l’imagerie cérébrale pour pénétrer dans l’esprit des citoyens – pour le meilleur (la lutte antiterroriste) ou le pire – la fin des libertés individuelles.

plus d'infos
contact@minds.com
Références clients
Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.